Archives des AteLiers TiC 2008-2011

Vous êtes ici : Accueil du site > Nouveautés, tendances > Enquête sur la connaissance, l’intérêt, et l’implantation de la FOAD dans les (...)
Par : ylegrand
Publié : 19 septembre 2011
Format PDF Enregistrer au format PDF

Enquête sur la connaissance, l’intérêt, et l’implantation de la FOAD dans les CFA et les organismes de formation

Le GIFOD [1] a fait réaliser une enquête sur la connaissance, l’intérêt, et l’implantation de la FOAD [2] (Formation Ouverte et À Distance) dans différents organismes de formation et CFA (Centres de Formation d’Apprentis).

137 établissements, dont 58% de CFA, ont répondu à un questionnaire soumis par téléphone.

Pour les répondants, La FOAD représente surtout un moyen d’individualiser la formation et de la rendre plus flexible.

La FOAD est considérée comme « efficace » par 50,4 % des structures interrogées. Ceux qui ne la trouve pas pertinente évoquent l’inadaptation de cette solution à toutes les formations, notamment à celles qui nécessitent beaucoup de travaux pratiques (BTP, chauffeur routier, cuisine) et le « manque de contact humain », dénotant ici plutôt une crainte du changement.

28% des répondants ont mis en oeuvre un dispositif FOAD, parmi lesquels 73% sont des CFA.
Le choix de la FOAD paraît relever du besoin d’apporter une réponse à des situations particulières : étudiant en contrat pro, alternance, disparité des niveaux …

Le dispositif a généralement été conçu en interne (68%), plus rarement en faisant avec à un prestataire extérieur (32%). L’étude note que « la FOAD est jugée plus efficace par ceux qui l’ont développée en interne », car « cela répond sans doute à une meilleure étude des besoins faite en amont par rapport au projet d’établissement ».

On ne saurait trop insister sur les 2 principales conclusions de l’enquête :

- la nécessité d’un projet et d’un accompagnement des formateurs "les établissements ont davantage de crainte à mettre en place ce genre de dispositif car cela entrainerait des conséquences sur l’organisation de l’établissement, son projet lui-même et le personnel qu’il faudra former et accompagner."

-  le caractère inéluctable, notamment pour prendre en compte la diversité des profils d’apprenants et apporter des réponses flexibles aux besoins. "D’autres pensent que c’est un système satisfaisant qui a fait ses preuves. Pour eux ces nouvelles modalités d’apprentissages deviennent inéluctables."

télécharger l’enquête du GIFOD

Notes

[1] Groupement d’Intérêt Economique pour la Formation Ouverte et à Distance, le Gifod a pour but de faciliter, développer et mutualiser l’utilisation des TIC en formation. Créé en 2003 en Bourgogne, le Gifod est désormais présent dans 3 autres Régions (Franche-Comté, Champagne-Ardenne, Ile-de-France).[ www.gifod.fr/->www.gifod.fr/

[2] En France, la définition « officielle » de la formation ouverte et à distance (FOAD) a été donnée par la DGEFP dans la circulaire du 20 juillet 2001 : « Une formation ouverte et/ou à distance, est un dispositif souple de formation organisé en fonction de besoins individuels ou collectifs (individus, entreprises, territoires). Elle comporte des apprentissages individualisés et l’accès à des ressources et compétences locales ou à distance. Elle n’est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d’un formateur. »